Si les églises pouvaient parler…

Telle une ritournelle, elles nous raconteraient l’histoire de notre village à travers l’histoire, des petites histoires associées à la grande histoire, histoire de revivre l’histoire de Saint-Aubin-Epinay un village normand à travers l’histoire…

Le dimanche 22 septembre, pour les Journées du Patrimoine, les Saint-Aubinois ou pas, les néophytes ou pas, les enfants ou pas sont venus nombreux  découvrir ou redécouvrir  ces deux bâtiments cultuels et culturels.

Pour les curieux et amoureux du patrimoine local, voici en quelques lignes des informations et des anecdotes, en attendant la prochaine visite des 2 églises :

Si l’église d’Epinay m’était contée :

  • A Epinay sur Aubette, l’église, dédiée à la Ste Vierge, était le fief de l’abbaye de St Ouen. Cette église connaîtra de nombreux remaniements jusqu’au 16 et 17 ème siècle où elle prendra la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Elle a été entièrement refaite à cette époque d’après un devis de l’architecte Jacques Louis GALLOT. Profitant de la réparation de la toiture, on a déplacé le clocher vers l’ouest pour le mettre au-dessus du portail. La porte est précédée d’un porche en bois à claire-voie
  •  Le lieu est réputé pour ses pèlerinages, notamment à cause de la statue de Saint Lubin qui possède le pouvoir de guérir les maladies de peau.
  • Le coq du clocher d’Epinay est un don de Mme VIBERT. Il a été fabriqué à l’ancienne par Yves DEMELLIERS, meilleur ouvrier de France.

Si l’église de Saint Aubin m’était contée :

  • Située au centre bourg du village, l’église de Saint-Aubin aurait été construite entre 1849 et 1853 à l’emplacement d’une ancienne église datant du début du XVe siècle et dont il ne reste, a priori, pas de vestiges. Pas ou peu remaniée, elle forme un ensemble architectural homogène. Les murs de l’église sont construits en moellons silex enduits avec ouvrages structurels en briques appareillées. La couverture est en ardoises et le clocher a été établi avec une charpente en chêne, renforcée par des éléments en sapin et métalliques pour recevoir la cloche. La nef et le chœur sont couverts d’une voûte plein cintre en plâtre sur ossature bois (cerces) accrochée à la charpente du toit, qui prend naissance sur une large corniche moulurée également en plâtre sur ossature bois. Chaque travée de la nef et du chœur est percée d’une baie plein cintre équipée d’un vitrail. Les murs intérieurs sont en moellons de silex et briques et enduits en plâtre avec finition en peinture unie. La voûte de la nef est traitée comme ses murs tandis que celle du chœur est ornée d’étoiles sur fond bleu marine.
  • Après d’importants travaux de rénovation, l’église de Saint-Aubin a retrouvé son charme d’antan.
  • Le baptistère passe pour être du XIIIe siècle. Il est conservé au Musée Départemental de Rouen.
  • L’orgue  a été construit par Georges KRISNER, un facteur d’orgue rouennais. C’est à la fois un orgue d’accompagnement et de tribune.
  • Il a été inauguré le 21/10/1899.
  • La première fête de la jeunesse du Diocèse de Rouen a eu lieu à Saint-Aubin-Epinay en juillet 1902.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *