Archives de Rouen, canton de boos

Extrait du document consulté aux archives de Rouen datant de 1877 « Arrondissement de Rouen – canton de Boos »

SAINT AUBIN EPINAY. -410 hab.,972 hect., à la source de l’Aubette, par 36 m. d’alt. – Chemins numéros 7, 42, 91. – poste de Darnétal (4km); à 5 km de Boos, 8 km de Rouen.

Succursale. Filature; fabrique de toiles peintes.;Moulins.

Deux anciennes paroisses encore pourvues de leurs églises: St Aubin la Rivière et Epinay sur Aubette. La première, dont le patron a donné son nom à la commune, a été bâtie en 1850. L’ancien baptistère, au musée des antiquités, date du XIIIe siècle. Il se faisait anciennement une procession à Bonsecours le jour de l’Ascension, et une autre à la chapelle St Adrien, le lundi de la Pentecôte. Ces processions furent remises à un autre jour par l’autorité ecclésiastique. Depuis la Révolution, celle de la Pentecôte a été rétablie. « Ce village dit Duplessis, a tiré son surnom de la petite rivière d’Aubette, sur laquelle il est situé. Quelques titres du XVe siècle l’appelle S. Albini de piris ( St Aubin des Poiriers). Il a porté anciennement le nom de Carville.

Au XIIe siècle, Gautier de St Martin donna au Chapitre de Rouen son droit de présentation à cette cure ». Plus tard, ce fut le grand chantre de la cathédrale qui y présenta. Au XIIIe siècle, l’abbé de St Ouen avait les deux tiers des poires et des pommes qui croissaient sur la sergenterie de Biaugrant. Soixantes acres de terre furent donnés aux moines de St Georges, par Guillaume le Conquérant (1066), au hameau de Branville. St Aubin, peuplé de 80 ménages au XIIIe siècle, n’en renfermait plus que 47 en 1707. A Epinay sur Aubette l’église, dédiée à la Ste Vierge, est moderne et sans caractère. Litre extérieure. Il y eut, en outre, une chapelle de N. D. de la Délivrande au manoir du Meslay. Epinay (Spinetum ou Spineium, c’est à dire, lieu planté d’épines) était le fief de l’abbaye de St Ouen. Les religieux vendirent leur terre en 1564, mais se réservèrent le droit de présenter à la cure. Vers 1050, la forêt d’Epinay fut cédée, moyennant 60 livres, à l’abbaye du mont Ste Catherine, par Robert, comte d’Eu. Un manoir y a été donné dès 1030 aux religieuses de St Amand, par Gosselin, vicompte d’Arques. Quinze famille seulement vivaient à Epinay en 1453, au lieu des cinquante – trois que le XIIIe siècle y avait connues. Antiquités: hachettes gauloise, cercueils francs en pierre avec vases et armes (à St Aubin).

Hameaux. – Epinay, 79 hab. – Meslay, 43. – Parc Languet, 24. – St Aubin, 326.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *